Réchauffement climatique : La majorité des vidéos YouTube présentent le phénomène comme un mythe

Posted on Posted in Lien externe
Crédits Jodylehigh via Pixabay CC

La plateforme de streaming de vidéos en ligne a encore visiblement beaucoup à faire sur le plan de la lutte contre la désinformation. YouTube est aujourd’hui pointée du doigt pour son traitement de l’épineux sujet du réchauffement climatique. Selon une récente étude menée par Frontiers, et rapportée par nos confrères de Presse Citron, la plupart des vidéos postées sur YouTube et relatives au réchauffement climatique se contenterait en effet de nier l’existence du phénomène en le reléguant au rang de mythe. 

“La principale question est de savoir quel type d’informations les utilisateurs trouvent lorsqu’ils recherchent des informations sur le changement climatique” — Étude Frontiers

Concrètement, les climatosceptiques seraient ainsi légion sur YouTube. Pour étayer ses propos, l’étude démontre ainsi que sur 200 vidéos liées au sujet prises au hasard sur la plateforme, 107 auraient nié le phénomène (16 vidéos nient complètement l’idée d’un réchauffement climatique, tandis que 91 évoquent une théorie du complot). Fait aggravant, cette majorité de vidéos anti-réchauffement seraient aussi les plus visionnées de leur catégorie. L’étude précise ainsi que “les acteurs qui nient le changement climatique ou promulguent des théories du complot sur le climat peuvent facilement utiliser les vidéos en ligne pour diffuser leur point de vue”. Une désinformation massive, qui pourrait avoir de graves conséquences sur l’éducation de la population à la lutte contre le réchauffement climatique. Selon une étude autrichienne datant de 2015, 65% des utilisateurs de YouTube utiliseraient en effet la plateforme pour s’informer sur des thématiques scientifiques. Une énorme audience potentielle pour les chaînes de désinformation qui, on le rappelle, ne sont soumises à aucune réelle vérification de la part de la plateforme au nom de la culture participative et de la liberté d’expression. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *