Paix à son âme : Google+ est mort

Posted on Posted in Lien externe

Le 2 avril 2019 sera à marquer d’une pierre blanche, date de la fermeture définitive de Google+, le réseau social lancé par Google qui n’a jamais vraiment pris. Si les foules ne se pressaient pas sur la plateforme, c’est surtout une importante faille de sécurité qui a décidé Google à fermer son service.

Google+ rejoint le cimetière des services abandonnés par Google

En octobre 2018, Google annonçait que Google+ allait fermer ses portes. Au-delà d’un aveu d’échec pour ce réseau social qui n’a jamais trouvé sa place, la firme de Mountain View évoquait comme raison principale la découverte d’une importante faille de sécurité. Celle-ci aurait touché près de 500 000 utilisateurs entre 2015 et 2018, et permettait à des hackeurs de récupérer allègrement les données personnelles des utilisateurs de Google+. Mais selon Google, aucun compte n’avait été victime d’attaques malveillantes.

En décembre 2019, la firme de Mountain View annonce avoir découvert une nouvelle faille de sécurité, plus importante encore. Cette fois, 50 millions de comptes auraient été victimes d’attaques, un nombre conséquent qui a poussé Google à fermer son service le plus rapidement possible.

Malgré cette faille, il faut avouer que les utilisateurs ne risquaient pas grand-chose si on leur volait leurs données personnelles. Il faut bien se rendre à l’évidence : personne n’y partageait quoi que ce soit. Le service de Google n’a pas réussi à séduire les internautes, si bien que la durée des sessions ne dépassait pas les 5 secondes sur 90% des sessions sur la fin. Une chose est sûre, la fermeture de Google+ ne devrait pas peiner grand monde.



Lire la suite: Paix à son âme : Google+ est mort
Source: LeJournalduGeek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *