On a testé le purificateur d’air Dyson Pure Cool Me

Posted on Posted in Lien externe

Le Dyson Pure Cool Me est un purificateur d’air pensé pour un usage personnel. Les précédents modèles comme le Pure Cool Link TP proposait d’assainir eux la totalité d’une pièce. Au moins ce dernier avait l’avantage d’être connecté et de proposer le réglage de plages horaires et l’interprétation de données récoltées par une application mobile. Ce n’est pas le cas, du moins pour le moment, avec ce nouveau purificateur. Usant d’une nouvelle technologie, appelée Core Flow, ce Pure Cool Me nous a accompagnés pendant une quinzaine de jours. Voici notre verdict.

Design et fonctionnement

Le Pure Cool Me se compose d’une petite tour circulaire vêtue d’une grille protégeant le filtre et le moteur. Le filtre Evo à 360 degrés s’accompagne de deux couches. La première est composée de fibre de verre et la seconde de charbon actif. Ce dernier joue un rôle essentiel dans le traitement de l’air puisqu’il empêche les mauvaises odeurs et élimine gaz, fumés, mais aussi les composés organiques volatils. De cette manière, les différents polluants présents au sein de nos logements comme le benzène ou le formaldéhyde se trouvent annihilés. C’est en tout cas ce que promet le fabricant Dyson.

Le tronc se voit surmonté par une sorte de dôme ; c’est là où l’air purifié est ventilé. Un mot sur son fonctionnement. La technologie Core Flow absorbe l’air pour le purifier grâce à un compresseur. L’air traité et uniquement celui-ci ressort par une fente sur le dessus. En un geste, vous pouvez faire glisser cette partie pour choisir l’orientation du souffle à savoir, soit vers le haut soit vers le bas. Cette inclinaison possible ne change pas la force de l’air à proprement parler, mais bien la force du flux si jamais vous souhaitez diffuser sur un plus grand périmètre l’air et ainsi en faire profiter vos voisins les plus proches.

2,8 kg, c’est le poids de ce ventilateur facilement transportable d’un point à un autre. Étant donné qu’il s’agit d’un appareil conçu pour un usage personnel, cela semblait indispensable !

Fonctionnalités

Alors que les purificateurs d’air précédents portaient de nombreuses options et une dimension connectée grâce à l’application mobile, quelle surprise de constater qu’il n’en est rien avec ce nouveau produit. Aucune donnée à interpréter, aucune information concernant l’état de l’air, aucune possibilité de gérer et personnaliser non plus le ventilateur. Les seules choses que vous pouvez faire, ce sont : régler la puissance et l’inclinaison du flux et paramétrer non pas les plages horaires comme ce fut le cas sur les autres modèles, mais seulement choisir un minuteur de 10, 20, 30 minutes ou une heure. Cela s’affiche sur le petit petit écran circulaire LCD intégré sur la base de la grille. Grâce à des capteurs de luminosité ambiante, l’écran s’acclimate pour rester lisible automatiquement. Enfin, il est également en mesure de vous signaler quand le filtre doit être changé.

La petite télécommande s’aimante avec facilité contre une surface prévue à cet effet. C’est elle qui permet d’allumer, d’éteindre et de régler la puissance du souffle (de 1 à 10 avec un débit d’air à puissance maximale de 170 L/S), le minuteur, mais aussi d’activer ou non la rotation automatique du dôme.

via GIPHY

Comme bon vous semble, vous pouvez demander au Pure Cool Me d’effectuer des rotations de la droite vers la gauche.

via GIPHY

Quel dommage de ne pas profiter des fonctionnalités connectées des précédents produits de la famille Pure Cool. Très limité, ce purificateur ne peut que nous donner l’impression de bien ou mal fonctionner puisque nous n’avons aucune donnée à exploiter. L’air propulsé apporte en effet une impression de fraîcheur et fait office de ventilateur. Il a d’ailleurs l’avantage de se montrer assez discret par rapport à d’autres ventilos. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est réellement silencieux non plus, mais sa présence ne dérange pas… sauf si vous vous rapprochez de la puissance 10 où la soufflerie se fait entendre. Facile à utiliser et à transporter, cela peut rassurer toutes les personnes sensibles aux allergies. À titre personnel, je fais partie de cette dernière catégorie. Si la sensation de fraîcheur et de pureté se dégage à l’utilisation, je n’ai pas non plus ressenti avec le temps une véritable amélioration : il m’arrive toujours de tousser de temps à autre et de ressentir quelques tiraillements sur la peau. 1-0 pour le printemps.

Où l’acheter ?

Le purificateur d’air Pure Cool Me est disponible au prix de 349 euros sur la boutique officielle de Dyson. Il existe en deux coloris : le blanc/argent et le noir/nickel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *