La Chine met la pression aux entreprises high-tech qui choisissent de respecter l’interdiction des USA

Posted on Posted in Lien externe

Le gouvernement chinois n’a pas l’intention de laisser les États-Unis lui dicter sa ligne de conduite. Ce dernier a en effet convoqué différents grands groupes pour les prévenir que les conséquences seraient « permanentes » si elles respectaient l’interdiction de travailler avec Huawei, imposée par les USA en mai dernier. Pour rappel, Facebook a par exemple suspendu la préinstallation de ses applications sur les nouveaux smartphones de Huawei.

C’est en tout cas ce que rapporte le New York Times, qui cite des entreprises comme Samsung, Dell ou encore Microsoft (ainsi que d’autres spécialistes des semi-conducteurs). Alors que les deux pays ont décidé d’élever respectivement leurs taxes d’importation, la Chine n’a pas envie de voir filer ces grandes entreprises ailleurs. Le journal explique que les autorités chinoises ont expliqué aux entreprises conviées que les décisions de l’administration Trump, qui visent à interdire le partage des technologies, « avaient perturbé la chaîne mondiale d’approvisionnement ».

En interne, le gouvernement aurait donc prévenu leur dirigeant qu’il ne fallait pas qu’ils délocalisent dans des pays limitrophes, ou qu’ils écoutent les ordres de boycott de la Maison-Blanche. Mais ce n’est pas tout, ces firmes seraient même encouragées à faire du lobbying directement aux États-Unis.

En ce qui concerne les sociétés qui ne sont pas basées aux États-Unis, l’Empire du milieu assuré qu’elles n’avaient rien à craindre à condition qu’elles conservent leur relation économique avec les entreprises chinoises. Vous l’aurez compris, la Chine a décidé de serrer la vis, quitte à se montrer plus agressive.



Lire la suite: La Chine met la pression aux entreprises high-tech qui choisissent de respecter l’interdiction des USA
Source: LeJournalduGeek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *