IPTV : les fédérations sportives et les diffuseurs veulent muscler la loi anti-piratage

Posted on Posted in Lien externe

Les diffuseurs des compétitions sportives engagent des sommes faramineuses dans les droits arrachés auprès des fédérations. Ces dernières en profitent d’ailleurs, en mettant aux enchères des « lots » de plus en plus fragmentés. Il n’est pas rare de devoir s’abonner à plusieurs services pour pouvoir regarder l’ensemble des compétitions d’un sport en particulier (comme le foot).

Frapper la source, pas l’utilisateur

Au bout d’un moment, le budget ne suit plus. Et l’attrait pour les flux de streaming illégaux se renforce. Les fédérations sportives et les chaînes, regroupées depuis l’an dernier au sein de l’Association pour la protection des programmes sportifs (APPS), veulent faire pression sur le gouvernement pour intégrer la lutte contre le piratage dans la réforme de l’audiovisuel actuellement en cours de discussion.

Le journal Les Échos rapporte les propos de Didier Quillot, le directeur de la Ligue de Football, selon lequel le piratage, « ce n’est pas simplement des gamins qui regardent du foot, mais une industrie qui est là pour gagner de l’argent ». La notion d’exclusivité, dans le sport, dure le temps d’un match, « il faut aller vite ».

C’est pourquoi l’APPS veut s’inspirer des modèles portugais et britannique, qui permettent de bloquer la diffusion pirate en quelques minutes. Les représentants du sport business veulent frapper là où ça fait mal, c’est à dire sur les sources de streaming illégal. L’idée est de créer et de mettre à jour une liste de sites miroirs des adresses des flux pirates, avec possibilité non seulement de les bloquer, mais aussi de les sanctionner.

Dans ce cadre, la cible ne serait plus les utilisateurs/consommateurs de flux illégaux, mais les fournisseurs. Outre-Manche, plusieurs d’entre eux ont écopé de plusieurs années de prison. Selon l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (ALPA), il y aurait en France 1,8 million de pirates par mois pour le streaming en direct, et 15 millions toutes catégories confondues.



Lire la suite: IPTV : les fédérations sportives et les diffuseurs veulent muscler la loi anti-piratage
Source: LeJournalduGeek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *