Huawei suit les pas d’Apple en matière de protection de la vie privée

Posted on Posted in Lien externe

Ren Zhengfei, le fondateur de Huawei, n’a jamais caché son admiration pour la marque à la Pomme. Il avait déjà pu l’exprimer au travers de plusieurs déclarations, en indiquant « Apple est mon professeur », ou encore en prenant la défense de la firme de Cupertino qui aurait pu faire l’objet de sanctions de la part de Pékin.

Le fondateur de Huawei a pu une nouvelle fois faire part de son amour pour Apple en expliquant que la marque à la Pomme est un exemple à suivre en matière de protection des données, tout en envoyant une pique bien sentie à Donald Trump.

« Apple est notre modèle »

Durant une interview au Financial Times relayée par CNBC, Ren Zhengfei est revenu plus longuement sur les soupçons d’espionnage du gouvernement américain envers la marque, des soupçons qui ont mené à l’immense conflit qui a ébranlé la tech ces derniers mois.

« Nous ne ferons jamais une chose pareille. Si je l’avais fait une seule fois, les États-Unis auraient des preuves à répandre dans le monde entier. Les 170 pays et régions dans lesquels nous opérons actuellement cesseraient d’acheter nos produits et notre entreprise s’effondrerait. Après ça, qui paierait nos dettes ? Nos employés sont tous très compétents, alors ils démissionneraient et lanceraient leur propre entreprise, me laissant seul pour rembourser nos dettes. Je préférerais mourir » a indiqué Ren Zhengfei.

Tout en niant purement et simplement espionner ses utilisateurs, le fondateur de Huawei garantit que « en tant que fournisseur d’équipements, nous ne suivons aucune donnée ». La firme poursuit au contraire les sentiers d’Apple, particulièrement réputé dans la protection des données personnelles, et Ren Zhengfei ne le cache pas. « Apple est notre modèle », a-t-il indiqué au Financial Times.

En ce qui concerne les sanctions américaines, le fondateur de Huawei n’a pas hésité à tacler le gouvernement américain, alors que les dirigeants chinois « n’interviennent pas dans nos opérations commerciales. »

« Je ne sais pas pourquoi le gouvernement américain gère ses entreprises de technologie autant qu’elles le font. Ils agissent comme une belle-mère, et s’ils s’impliquent trop, leur belle-fille pourrait disparaître » a enfin indiqué Ren Zhengfei. Voilà une déclaration qui ne devrait pas trop plaire à Donald Trump, implicitement visé par le fondateur de la firme chinoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *